Livre & série : « El tiempo entre costuras »

Article de Camille

El tiempo entre costuras

Aujourd’hui, je vais vous parler d’une série espagnole que m’a fait découvrir ma sœur, après m’avoir incitée à lire le livre. Je vais donc vous parler des deux, en me concentrant sur la série, car c’est elle que j’ai le plus aimée.

Blog VH - Bandeau El tiempo entre costuras

     En plus – ce qui ne gâche rien – c’est que vous découvrirez pas mal de choses sur l’Histoire, avec le Protectorat Espagnol, la Seconde Guerre Mondiale en Afrique, le statut des « colonies », etc, mais rien de barbant sur ces points, je vous jure. Ce n’est pas du tout comme étudier la colonisation à l’école, car comme je vous le disais précédemment, il n’y a pas de meilleure manière d’apprendre l’Histoire que par les histoires.

Apprenez différemment, par les histoires...

     Et puis, vous savez, la culture, c’est comme la confiture, moins on en a, plus on l’étale ! (ok, j’adore cette phrase, mais promis, c’est la seule fois où je la sortirai). Et c’est ce livre – le seul espagnol que je connaisse vraiment (lu en français en plus, la honte !) – qui ma aidée lors de mon Bac d’espagnol, en 2016, où, devant l’expression écrite, terriblement attiré(e) par le sujet 1 sur le rayonnement international des œuvres (ça donne envie, nan ?), j’ai disserté sur SEUL livre espagnol de ma connaissance : El tiempo entre costuras(Ce livre m’a permis d’avoir 20 à l’épreuve du Bac en question, c’est donc une raison suffisante pour que vous le lisiez ! :P )

     Mais revenons à nos moutons (c’est ma journée expressions pourries, on dirait) et parlons peu mais parlons bien de ce petit bouquin.

Blog VH - Coouverture El tiempo entre costuras Titre : L’espionne de Tanger (El tiempo entre costuras en VO espagnole)

Auteur : Marìa Dueñas

Parution : 2013 (?)

Prix papier : environ 9 €

Prix Kindle : 9€ (VO) / 13€ (français)

Résumé : Sira, jeune espagnole passionnée, créé à Tétouan un atelier de couture qui fait le bonheur des riches expatriées. Talentueuse, elle devient vite leur confidente. Quand la guerre éclate, la maîtresse de l’ambassadeur d’Angleterre lui fait une proposition: être un agent des forces alliées. Témoins des alliances entre nazis et franquistes, les robes de Sira changeront-elles le sort de l’Europe ?

Le livre, autant vous le dire dès maintenant, est un pavé, quand on a l’habitude de lire des livres pour ados, et le fait que l’histoire traîne un peu en longueur n’arrange rien, pour être honnête. Avant de fermer cet article, dégoûté(e)s par cette phrase de présentation, laissez-moi juste vous parler un peu plus longuement de cette histoire, et surtout de cette série, qui méritent d’être découvertes.

Etoile (séparation texte)

     Pour être honnête, je n’ai pas grand’chose à dire dessus, le résumé résume bien (c’est son rôle après tout), et l’ayant lu il y a 1 an environ, mon cerveau a déjà eu le temps de se réinitialiser plusieurs fois depuis. Je me souviens juste qu’il était looong, que l’héroïne ne me plaisait pas beaucoup au début, un peu mieux à la fin, et que d’ailleurs je suis un peu restée sur MA faim quand j’ai terminé le bouquin.

     Sans parler de la couverture pas du tout à mon goût – depuis quand Sira, l’héroïne, est une vieille comme ça ?! -, et du titre en français (traduit) pourave, parce que Sira a beau être allée au début à Tanger et être une espionne, elle ne l’a JAMAIS été à Tanger, non mais ! Y z’auraient pu à la limite appeler ça « l’Espionne de Madrid / de Tétouan / du Maroc », de plusieurs lieux géographiques, mais pas Tanger, quoi !! Franchement, « Le temps entre les coutures », ça peut faire un peu bizarre en français, à la limite, mais c’est nettement mieux que le titre actuel, et plus poétique, sans compter que ça a du sens avec le récit.

     Mais je vous laisse admirer les autres titres et couvertures de ce livre édité dans d’autres pays.

                               Blog VH - Couverture el tiempo allemand  Blog VH - El tiempo all  Blog VH - El tiempo anglais  Blog VH - El tiempo bulgarie

     La série que j’ai visionnée en espagnol sous-titrée espagnol (il n’y en avait pas d’autres, d’où le fait que j’ai lu le livre avant pour ne pas être paumée), est pour moi mieux que le livre. Si l’histoire a un potentiel dans le livre, ce potentiel est clairement développé et mis en valeur dans la série, grâce aux images, aux sons, à la présence réelle des personnages, les acteurs étant d’ailleurs très bons…

  En plus, si le livre est long, la série au contraire ne s’éternise pas, elle retrace parfaitement l’histoire en 5 DVD de 2 ou 3 épisodes il me semble. Le livre s’adapte donc parfaitement en un « projet » disons, plus long.

Etoile (séparation texte)

     Bon, c’est vrai que dans la série, parfois certaines scènes étaient un chouïa trop longues par moment. Parfois, par exemple, deux personnages sont en train de dialoguer, et puis il y a une pause où ils se regardent. Mais ça dure si longtemps que ça ne fait pas très naturel… En même temps, c’est peut-être une manière d’être des Espagnols, ou encore le fait qu’avant, les gens faisaient les choses plus lentement, ils n’avaient pas autant besoin de se presser, et les pauses semblaient normales. Dans certaines cultures asiatiques (cf. Mongolie) par exemple, les gens parlent très peu. Mais bon, c’est une petite lenteur que vous ne remarquerez sûrement pas. D’ailleurs, on peut dire que c’est rattrapé par le débit de parole assez rapide. À certains moments, ça parle si vite que les sous-titres sont décalés, ils ne changent pas assez rapidement ! Le pire, c’est quand, en voulant s’entraîner, on essaye d’imiter les paroles des acteurs. Et bien là, on a carrément l’impression qu’on parle au ralenti, mais impossible de faire mieux pour nous, pauvres Français ! ^^’

Blog VH - El tiempo voiture

     Passons de ce point inutile à autre chose qui m’a marquée et a plus de chance de vous marquer aussi, ce sont les images. Le décor est très beau, très réaliste. Que ça soit à Madrid, dans un décor traditionnel d’avant-guerre, ou à Tétouan, au milieu des magnifiques bâtiments d’inspiration arabe, avec des mosaïques, des fontaines, des palmiers, j’ai adoré… J’ai beaucoup aimé regarder les scènes au Maroc en particulier, je n’ai pas l’habitude de voir des films qui se passent dans ce cadre, et dans les lieux (maison de haute couture, appartements…) des plus riches Européens en Afrique du Nord. D’ailleurs les relations complexes entre les Européens de différentes nationalités, les Espagnols et Portugais coincés entre les Anglais et les Allemands, sont très intéressantes d’un point de vue culturel, on voit qu’autrefois il y avait de véritables stratégies à côtoyer certaines personnes. Mais j’en reviens au cadre de vie marocain : je disais donc que les images étaient très belles, et aussi bien filmées. Sans que le cadrage soit extravagant, il est simple mais prend très bien en compte les différents éléments importants du film et met en valeur ce qu’il faut. De plus, la musique s’accorde parfaitement avec. Elle va même tellement bien que je ne l’avais pas remarquée la première fois que j’ai vu cette série. Mais après avoir écouté les bandes-son de la série indépendamment et re-visionné la série, je me suis rendu compte que la musique est un véritable atout pour cette série. J’aime beaucoup le générique du début et l’air avec les tambourins aux inspiration d’Afrique du Nord.

Blog VH - El tiempo hotel

     Léger point négatif, c’est le petit manque d’attention à certains minis détails. À force de regarder l’émission d’Allociné «  Faux Raccord», j’ai fini par m’habituer à les détecter. Mais rien de très dérangeant ! Ce qui m’a un peu plus gênée, c’est les détails qui ne s’accordent pas bien avec le métier de couturière, par exemple le fait que Sira dépose son patron au milieu de son morceau de tissu avant de le découper. T’as alors envie de dire « Malheureuse ! Un des premiers trucs qu’on te dit quand t’apprends à coudre, c’est qu’on économise le tissu et qu’on découpe aussi près des bords que possible ! En plus, Sira, tu viens d’un milieu pauvre, ça ne te vient pas à l’idée d’économiser !? ». Je dois avouer que c’est un des trucs qui m’a fait bondir quand j’ai regardé la série, et aussi un peu la manière dont elle se « comporte » avec le tissu qui ne fait pas très très « naturel« . Mais après c’est compréhensible que l’actrice n’ait pas l’habitude de coudre, c’est normal. C’est juste que moi, j’ai fait quelques années de couture, donc j’ai fait très attention à ces détails ;)

Blog VH - El tiempo couture

Enfin, pour finir sur une note positive, j’aimerais souligner que les robes, costumes, habits, vêtements, appelez ça comme vous voulez, du film, sont absolument merveilleux. Ça, on ne peut pas le louper, les robes sont vraiment jolies ! Si elles enlèvent le côté « imaginaire », « parfait » qu’on peut avoir en lisant le livre, comme je disais un peu plus haut, c’est facilement rattrapé par la beauté des robes.

Blog VH - El tiempo robe blancheSi le récit, la base de l’intrigue n’est pas des plus originales, le côté esthétique de la série rattrape amplement ça. Je pense donc que pour apprécier le plus possible El tiempo entre costuras, livre et série confondus, il faut d’abord regarder la série pour s’imprégner tranquillement de l’histoire, puis lire le livre pour apprécier la plume de l’auteure, pour améliorer votre grammaire espagnole ou que sais-je encore, et revivre dans votre tête les plus belles scènes de la série…

(Habituellement, je conseille de lire puis regarder l’adaptation, donc si je conseille l’inverse, c’est vraiment que je suis persuadée que c’est mieux.) D’ailleurs, ma sœur qui a regardé la série avant de lire le livre et de me le présenter a bien plus apprécié El tiempo entre costuras que moi qui ai été marquée par mon manque d’enthousiasme initial pour le livre, que j’aimerais, j’en suis sûre, beaucoup mieux en le relisant !

     Et vous, avez-vous l’habitude de commencer par un livre ou son adaptation ? Que préférez-vous ?

(P.S. : N’hésitez pas à visiter le site de Marìa Dueñas, si ça vous intéresse, ainsi que le blog Costumes de film pour mieux découvrir la beauté des costumes de cette série !)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s