Livre : « Les Silences de Thalès »

Article de Camille

Les Silences de Thalès-2

En me baladant sur Internet, l’autre jour, j’y ai découvert, comme parfois, des super livres inconnus à un prix dérisoire. Les Silences de Thalès fait partie de ceux-là, une jolie couverture, un résumé un peu loufoque mais qui intrigue, de bons commentaires de lecteurs, et me voilà en possession de ce livre, attendant de voir si j’ai bien fait de l’acheter. Et la réponse après lecture est… oui !

Blog VH - Les silences thalèsTitre : Les Silences de Thalès

Auteur : Hélène Louise
Prix papier : 11 €
Prix Kindle : 3 €
Résumé : Thalès vient d’emménager à Bayères-sur-Loire. Elle a seize ans, un prénom improbable et le goût des mots.
Elle a un nouveau chien, un nouveau chat, une nouvelle maison.
Elle a aussi un père, Pierre (professeur de mathématiques, vraisemblablement dépressif, addict au crochet) et une petite sœur, Sidonie (surdouée, hypersensible, gothique).
Les vacances d’été commencent…

Mon avis

J’ai beaucoup apprécié cette lecture, drôle et rafraîchissante ; je ne me suis pas ennuyée un instant en la lisant et quand j’arrêtais le livre pour faire autre chose, j’avais juste envie de revenir le lire.

C’est donc l’histoire de Thalès, la fille d’un homme passionné de maths – on l’aura compris -, qui vient de déménager dans la maison de sa défunte tante, un an après le décès de sa maman. L’histoire se passe en juillet/août, pendant les grandes vacances avant la Terminale.

Tous les personnages ont leur propre personnalité et caractère, Thalès est effacée, sa petite sœur Sido(nie) est très intello mais rigolote, le père est aussi trop amusant, Isolde est étonnante, Clément un peu mystérieux – on aurait aimé mieux le connaître – mais très gentil… Je me suis un peu reconnue dans le personnage de Thalès, je trouve qu’on peut bien s’y identifier (surtout qu’elle a les yeux de la même couleur que moi, détail qui ne sert à rien), elle adore cuisiner des cupcakes, aime les animaux, aime lire – en anglais -, en particulier Jane Austen, aime les citations… C’est une héroïne pas héroïque fort sympathique !

C’est une maisonnée haute en couleur, originale, avec des amis attachants !

Etoile (séparation texte)

L’originalité est aussi due à la plume de l’auteur. Le livre est bien écrit, avec quelques expressions un peu désuètes, mais de ce côté-là rien à signaler. Ce qui m’a amusée/embêtée, c’est que l’auteur y glisse plein de mots et expressions en anglais dans le texte et les dialogues des personnages, ce qui ne faisait pas très très naturel. Je veux dire, j’ai beau parler anglais, je ne mets pas des words comme ça in my sentences, quand même !

D’un autre côté, le fait que le livre ne soit pas très conventionnel est vraiment bien : l’histoire se passe en 2015, et donc l’héroïne parle d’Harry Potter, de Dr Who, de la Famille Addams, de Game of Thrones… Un peu énervant quand même si comme moi vous ne connaissez rien de cela, sauf quelques références connues. Mais bon, on fait avec, et on a vraiment l’impression de lire un livre super actuel, ce qui aussi un point positif pour le livre. Enfin, en début de chapitres, il y a à chaque fois des citations d’auteurs connus, de poèmes, et même de livres pour ados super récents (comme Dante et Aristote découvrent les secrets de l’univers, il faut que je le lise !) (ce qui faisait une sorte de mise en abîme), et j’ai encore une fois trouvé ça bien et pas bien à la fois. Ok, les citations avant chapitres étaient en rapport avec ce qui suivait dans le chapitre, mais elles étaient aussi parfois re-citées dans l’histoire. Et lire deux fois les mêmes citations, je trouve ça bof-bof, même si les citations étaient bien choisies. Mais quand il y a deux pages de citations au début de chaque chapitre (sur Kindle, je ne sais pas comment c’est sur la version imprimée), c’est a bit too much, comme aurait pu le dire l’auteure.

Etoile (séparation texte)

Je me rends compte en écrivant cette chronique que mon avis est mitigé, il y a des points positifs comme négatifs dans ce roman, et souvent ce sont les mêmes, ce qui est un peu paradoxal, je vous l’accorde !

Pour en revenir à l’intrigue, rien d’extraordinaire, l’histoire est à la fois vraisemblable – il n’y a pas d’événement qui n’arriverait pas dans la vie réelle -, mais les personnages ne me paraissent pas toujours réalistes. C’est possible d’avoir dans une même famille un papa qui fait des blagues si pourries, une maman qui fait tant de bruit, une fille dyspraxique et une autre surdouée ? Hum… pas sûr ! Mais ce côté un peu décalé permet de faire passer des sujets plus sérieux, comme le handicap avec la dyspraxie (un trouble des dys comme la dyslexie, bien plus connue), la trisomie, le décès, le départ d’un parent… Bon, ces thèmes apparaissent assez régulièrement dans d’autre livres, et donc toute la réflexion autour de l’exclusion, la tristesse, surmonter des coups durs, vivre après tel événement, c’est un peu connu, mais pas plus mal qu’on le redise encore.

Conclusion

To conclude, un livre plutôt pas mal, pas de grande surprise dedans, mais un livre sympa, rafraîchissant, sans prise de tête, amusant, parfait à lire pendant les grandes vacances par exemple !

Et l’auteur a même écrit un extrait (un prequel) qui se passe avant l’histoire principale, et que vous pouvez retrouver sur son blog.

Et vous, aimez-vous les histoires avec des personnages un peu décalés, amusants, qui n’ont rien du héros typique ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s