Films

Livre : « Love letters to the dead »

Article de Camille 

Love letters to the dead

Je viens de finir Love letters to the dead, pas franchement enthousiasmée par cette lecture dont j’attendais un peu plus.

Blog VH - couv' love lettersTitre : Love letters to the dead (VO et fr)
Auteur : Ava Dellaira
Date de parution : 2015
Prix papier : 6,5 € et 17 € (VO) / 7 € à 17 € (fr)
Prix Kindle : 5,50 € (VO et fr)
Résumé : Tout a commencé par une lettre… Une simple rédaction demandée par un prof : écrire à un disparu. Laurel a choisi Kurt Cobain, parce que sa grande sœur May l’adorait. Et qu’il est mort jeune, comme May. Si elle ne rend jamais son devoir, très vite le carnet de Laurel se remplit de lettres à Amy Winehouse, Heath Ledger… À ces confidents inattendus, elle raconte sa première année de lycée, sa famille décomposée, ses nouveaux amis, son premier amour. Mais avant d’écrire à la seule disparue qui lui tient vraiment à cœur, Laurel devra se confronter au secret qui la tourmente et faire face à ce qui s’est vraiment passé la nuit où May est décédée.

chroniques avis critiques blog littéraire ado

Nous suivons Laurel, une jeune fille d’une quinzaine d’années, durant sa première année au lycée (aux États-Unis, donc l’équivalent de notre classe de Troisième française), qui vit dans le souvenir de sa grande sœur décédée. C’est un peu comme un roman épistolaire, seulement composé de lettres, mais non pas dans un échange : elles, au contraire, sont à sens unique ; Laurel écrit des lettres à des personnalités décédées et à sa sœur, pour exprimer ce qu’elle pense, ce qu’elle vit, ses souvenirs plus ou moins heureux.

Et justement, je n’ai pas l’impression que l’usage de lettres soit particulièrement astucieux. D’accord, ça change de la forme d’un journal intime, et Laurel s’adresse en plus à de vraies personnes (non fictives) en parlant de leur vie, mais je n’ai pas trouvé que ça apportait beaucoup à l’histoire – je comprends tout à fait que d’autres lecteurs aient un avis totalement opposé, n’hésitez pas à m’en faire part ! Mais quand on ne connaît pas la douzaine de célébrités dont il est question, à part de nom, on se sent un peu perdu, et quand Laurel fait des parallèles entre la vie ou les actions de ces personnalités, je n’ai pas l’impression que ça apporte quelque chose de fort au récit. Je pense qu’on pourrait s’en passer. Et puis les lettres sont toutes un peu pareilles : Dear X, Aujourd’hui il s’est passé ça, bla bla bla, Love, Laurel.

 

D’ailleurs, le mot « Love letters » est pour moi entièrement inadapté.
1) Ce n’est pas parce qu’elle signe « Love » à la fin de ses lettres  que ça parle d’amour, c’est juste une manière anglo-saxonne de dire « Bisous / Au revoir ».
2) Elle n’est amoureuse d’aucune personne à qui elle parle, même si elle les adore, et « love letters » signifie « lettre d’amour » donc ça ne colle pas.
3) Si vraiment on voulait conserver ce titre, il faudrait qu’elle ait été soit amoureuse de quelqu’un de mort, soit au moins qu’elle écrive une lettre d’amour à quelqu’un de vivant (vous voyez de qui je parle… personnage qui d’ailleurs aurait dû être plus approfondi, ainsi que sa mère) !

blog ado roman littéraire

Aussi, l’auteur aborde des sujets relativement intéressants / originaux qui n’aboutissent à rien :

  • un grand frère violent -> on ne sait pas trop comment sa soeur vit ça à la fin du récit
  • une personne qui se sert d’une autre pour financer son projet > l’autre se dit que non et puis c’est fini, point barre (= zéro intérêt à l’histoire)
  • la prof d’anglais de Laurel -> passe de « c’est-ma-prof-donc-pas-un-être-humain » à quelqu’un à qui elle veut finalement d’un coup confier ce qui lui est arrivé (sans aucune raison à ce brusque retournement de situation)
  • le voisin dont Laurel était amoureuse -> elle le revoit mais n’est plus amoureuse, lui adresse deux phrases et on n’en reparle plus, quel est l’intérêt ?

J’ai l’impression qu’il y a plein de chemins qui s’arrêtent net, et c’est dommage.

blog ado roman littéraire

J’aurais aussi aimé que le côté psychologique de Laurel soit plus poussé : parfois ça ne reflète pas assez le fond de ses pensées, ou ça manque d’approfondissement ; on se demande comment elle est pour vivre « normalement » ce qui lui est arrivé, un peu comme si de rien n’était.

Après, il y a tout le mystère sur la mort de la sœur de Laurel, May, un assez grand suspense repose dessus, et finalement on devine un peu ce qui s’est passé avant que ça soit révélé et c’est presque trop…rapide. Genre, « ah bah, voilà, plouf, fini ».

 

Ce n’était pas une lecture désagréable, mais finalement un peu mon sentiment sur ce livre, qui traite pourtant de sujets sérieux, « ah bah, voilà, plouf ». Ça commence pas trop mal, ça descend, c’est long, ce qui est intéressant est « dilué » dans le reste…

Conclusion

Un peu de ci, un peu de ça, mélangé dans un livre qui avait du potentiel pour ses sujets abordés et par l’originalité d’écrire à des morts, qui m’a laissée sur ma faim. Dommage !

Publicités

4 réflexions au sujet de « Livre : « Love letters to the dead » »

    1. C’est vrai que le lire paraît bien au premier abord, mais c’est vrai qu’il ne m’a personnellement pas convaincue. Le mieux est de lire plusieurs avis différents sur un même livre pour avoir un avis un peu objectivé avant de se laisser tenter ou pas… Mais si tu as vu que d’autres étaient déçus, c’est vrai que mieux vaut lire d’autres livres qu’on est plus certains d’aimer : il y en a des milliers ! On n’a jamais assez de temps pour lire tous les livres qu’on voudrait, donc mieux vaut en profiter ;)
      Camille

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s