Livre : « Songe à la douceur »

Article de Camille (=> mot à moi-même : très futé, Camille, vraiment très futé de faire des articles où tu critiques des romans que tout le monde aime juste au moment où tu commences à faire connaître le blog !)

d
 déçue
 déçue  déçue
 déçue          déçue
déçue                    déçue
déçue                                 déçue
déçue                                                 déçue
déçue                                                             déçue
déçue                                                                          déçue
déçue                                                                              déçue
déçue                                                                               déçue
déçue                                                                    déçue
déçue                                              déçue
déçue          déçue

On peut faire comme Clémentine Beauvais, on peut organiser les mots d’une manière jolie et poétique, mais ce n’est pas dit que ça emporte le lecteur… J’ai été déçue par ce roman et j’en suis la première désolée. (D’où la petite larme que j’ai dessinée plus haut…)

Blog VH- Songe à la douceurTitre : Songe à la douceur
Auteur : Clémentine Beauvais
Date de parution : 2016
Prix papier : 15,5 €
Résumé : Quand Tatiana rencontre Eugène, elle a 14 ans, il en a 17 ; c’est l’été, et il n’a rien d’autre à faire que de lui parler. Il est sûr de lui, charmant et plein d’ennui, et elle timide, idéaliste et romantique. Inévitablement, elle tombe amoureuse, et lui, semblerait-il, aussi. Alors elle lui écrit une lettre ; il la rejette, pour de mauvaises raisons peut-être. Et puis un drame les sépare pour de bon. Dix ans plus tard, ils se retrouvent par hasard. Tatiana s’est affirmée, elle est mûre et confiante ; Eugène s’aperçoit, maintenant, qu’il ne peut plus vivre loin d’elle. Mais est-ce qu’elle veut encore de lui ? Songe à la douceur, c’est l’histoire de ces deux histoires d’amour absolu et déphasé – l’un adolescent, l’autre jeune adulte – et de ce que dix ans, à ce moment-là d’une vie, peuvent changer. Une double histoire d’amour inspirée des deux Eugène Onéguine de Pouchkine et de Tchaïkovski – et donc écrite en vers, pour en garder la poésie.

Songe À La douceur

Mon avis

En même temps, ça faisait des semaines que je lisais des chroniques ô-combien-élogieuses en avant-première de ce roman d’un genre tout à fait nouveau et absolument révolutionnaire. Ça m’a fait courir dans Paris sous la canicule pour l’acheter le jour de sa sortie (ce qui ne m’était jamais arrivé pour aucun livre). Je me suis emparée du seul livre arrivé le jour-même à la librairie. J’étais toute fière, j’ai brandi devant le nez de ma famille ce livre révolutionnaire… Et… et…

Et…dès les premières pages, j’ai été emportée. –Vous vous dites alors : « et bah, elle l’a bien aimé ce livre, kesqu’elle raconte ? »

Et en effet, j’ai été enchantée dès le début par la manière dont c’est écrit. Mais l’histoire derrière, le vocabulaire, tout le reste – et c’est mon avis personnel – je n’ai absolument pas accroché.

C’est bizarre, d’habitude, les livres connus sur la blogosphère qui récoltent beaucoup de critiques positives, je les adore. Mais là, et c’est rare, NON.

Je vais un peu plus expliquer mon avis, en commençant par les points négatifs, pour quand même finir sur une note positive, voire plusieurs !

blog ado roman littéraire

L’intrigue ne m’a pas plu. Je sais qu’elle est inspirée d’un roman et d’une pièce « classiques » (chapeau pour l’avoir revisitée d’une manière moderne, d’ailleurs, c’était très bien fait !), mais je n’ai pas aimé l’intrigue où, pour moi, il ne se passe rien.

Eugène et Tatiana se rencontrent quand ils sont jeunes, Tatiana tombe amoureuse mais ce n’est pas réciproque, ils se séparent… Ils se retrouvent dix ans plus tard, (re)tombent tous deux amoureux mais hésitent à se mettre ensemble, à se revoir. C’est à peu près tout. Toute l’histoire tourne autour de ça. Ça pourrait être très romantique, mais je n’ai pas trouvé que ça l’était et n’ai pas apprécié les personnages, surtout Eugène, je ne sais pas trop pourquoi, il m’irritait (c’est rare pour un personnage fictif !). Très hautain, centré sur lui-même, possessif, il veut absolument que Tatiana lui revienne …

Un gros point noir, pour moi qui ai l’habitude de lire des livres historiques, classiques ou autre, c’est le vocabulaire très moderne et familier. Je n’apprécie personnellement pas du tout les gros mots, allusions, vocabulaire cru, etc, cités dans les livres, surtout pour ados, ça me met mal à l’aise. (Ce livre est d’ailleurs pour les grands ados, pas les plus jeunes.)

Sinon, il y a aussi des noms précis de marques (MSN, Skype, Reine des neiges…). J’ai un avis partagé là-dessus : ça fait très ancré dans le réel, le présent, mais ça enlève la féerie du livre et du fictif. D’ailleurs, j’ai trouvé que le livre était finalement assez sombre sur la vie adulte réelle – la vie qui nous attend ? Ennui, platitude, spleen, remords, anxiété, jalousie… Un beau portait de notre avenir ?!

Un petit point bizarre, c’est que le narrateur est à la fois omniscient, réel et irréel : il discute (par pensées, je crois ?) avec Eugène, c’est un personnage mais qui n’existe pas physiquement… C’est rare de voir ça dans un livre, étrange, mais ni positif ni négatif.

blog ado roman littéraire

Pour continuer sur l’écriture, entre négatif et positif – mitigé – j’ai trouvé, malgré la finesse (hors vocabulaire !!) de l’écriture de Clémentine Beauvais, entre poésie, slam et prose (joli mélange !), qu’il y avait beaucoup de blabla pour rien, des grands moments de…comment dire ?… descriptions de rien d’important, qui comme en poésie, fait appel à notre imagination pour mieux comprendre le sens caché de…de quoi au fait ? Aucune idée.

Et c’était parfois trop précis ou pas assez, et aussi un peu long – quoique j’ai trouvé que ça se lit très bien en diagonale et rapidement, grand avantage ! Sinon on peut lire doucement pour mieux réfléchir… Il y a de jolies métaphores, des détails qui montrent combien l’auteure observe et comprend la vie – les doigts qui tracent un labyrinthe quand ils tapent sur un clavier, la sensation de morsure à la gorge par un chien quand on a envie de pleurer… Ça c’était joli.

La lecture de vers libres était très agréable, mais je ne lirais pas que des livres comme ça si je pouvais, c’est reposant après de revenir aux livres écrits de manière classique – ça tombe bien, on a le choix !

Et puis la mise en page est admirable, le changement occasionnel de police d’écriture parfait, les mots qui s’organisent, se désorganisent et dégringolent sont parfaits – l’écriture novatrice est géniale. Que Clémentine Beauvais ait réussi à se détacher des conventions pour inventer tout un roman, pour ado, en vers, en vers libres, c’est magnifique ! Sur ce point, je ne peux qu’admirer son ouvrage, son génie !

Blog VH - songe douceur visages

(Mais je vous préviens que les pages comme celle-ci sont assez rares dans le roman, contrairement à ce à quoi je m’attendais !)

D’accord, j’ai bien été déçue par rapport à ce à quoi je m’attendais, mais le livre n’était pas non plus mauvais, peut plaire à beaucoup, l’écriture est exceptionnelle… Ce n’était juste pas pour moi.

Blog VH- Songe à la douceur

Et puis avec une telle couverture, sérieusement, comment ne pas être attiré(e) par ce livre ? Qui aurait pu en faire une plus belle, plus adaptée ? Un titre tout poétique inspiré de Baudelaire, l’écriture en bleu super mignonne, le titre en rouge (couleur de l’amour) tout joli, tout plein d’arabesques, avec les petits personnages qui se cherchent et qui se trouvent, et puis les petites étoiles et rayons de soleil (?) qui rendent vraiment très esthétique… Bravo à la maison d’édition Sarbacane !!

Conclusion

Au final, un avis mitigé, même négatif, pour un roman de génie dont l’intrigue et le vocabulaire parfois cru ne m’ont pas enchantée du tout, alors même que j’étais toute prête à rentrer dans la magie de l’histoire. Déçue déçue déçue.

Je suis très intéressée par votre avis, que vous l’ayez lu ou non.
Voulez-vous le lire ? Pourquoi ? Pour l’écriture ?
Si vous l’avez lu – j’imagine que la plupart ont aimé – avez-vous trouvé des points négatifs aussi ? Partagez-vous mon avis sur certains points ? (Ou suis-je la seule à faire ma mauvaise langue et critiquer ? ;) )

(P.S.: Désolée à l’auteure et aux amateurs de ce livre d’avoir posté un avis assez négatif, il ne reflète bien sûr que mon point de vue personnel et je suis ouverte à la discussion si vous voulez débattre de certains points ! J’ai été honnête avec ce que je pense de ce livre, et bien que cet article soit une « critique », je ne souhaite en aucun cas critiquer les choix de l’auteure ! Qui suis-je pour critiquer des auteurs alors que je n’ai jamais écrit de livre ? C’est juste un avis de lectrice.
Je pense qu’il est intéressant de lire des avis positifs comme négatifs – qu’on ait adoré ou détesté un livre, c’est toujours intéressant de reconnaître l’avis des autres, même sans le partager. J’aime regarder des avis négatifs de livres que j’ai aimés, je suis d’ailleurs souvent d’accord avec certaines remarques, qui ne changent en rien mon goût pour ces livres.
Si vous n’avez pas lu Songe à la douceur, pitié ne dites pas que je vous en ai découragé(e) ! Ce livre vaut le coup rien que pour son écriture – c’est indéniable – quant à en aimer le reste, c’est à vous de me le dire…)

Publicités

2 réflexions sur “Livre : « Songe à la douceur »

  1. Oh tu n’as pas à t’excuser d’avoir dit ce que tu pensais, tu as le droit de ne pas avoir aimé, il en faut pour tous les goûts :)
    J’avoue que ce livre me tente pas mal, j’avais beaucoup aimé Les petites reines du même auteure et donc je tenterais bien en espérant ne pas être déçue comme toi!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s