Si on parlait de...

Si on parlait de…comment critiquer les livres que je n’ai pas aimés

Article de Camille

Ce rendez-vous est publié le dimanche, toutes les deux semaines. Il a été organisé par La tête dans les livres. On y parle de livres, de vie bloguesque, de tout et n’importe quoi… le but étant de pouvoir échanger son opinion et son point de vue en toute simplicité mais toujours autour des livres ou de mon blog. Cela me permet de vous donner mon avis et j’espère que vous n’hésiterez pas à vous exprimer également.

blog-vh-si-on-parlait-de
(-La tête dans les livres-)

…comment chroniquer les livres que je n’ai pas aimés

Ça m’arrive relativement rarement de ne vraiment pas aimer un livre, la plupart du temps, ce sont juste quelques petits points précis que je n’apprécie pas, et non un livre dans son ensemble. Mais ça m’arrive !

Dans ce cas, je critique le livre sur le blog, car pour qu’il y ait assez d’articles, je me dois de faire des chronique de tous les livres que je lis. Par conséquent, même mes déceptions y passent ! Et puis, comme je suis honnête, je dois mettre mes avis positifs comme négatifs, ça peut toujours servir et c’est intéressant car ça mène à réfléchir.

Pour l’instant, même si j’ai eu quelques avis mitigés, j’ai plutôt adoré les livres que j’ai chroniqués, en particulier car pour beaucoup, c’étaient des relectures. Cependant, j’ai eu en particulier une très grosse déception, un livre que je n’ai pas aimé, Songe à la douceur, contrairement à beaucoup de lecteurs, ce qui fait que je me suis sentie mal de dire que je ne l’avais pas aimé. Mais je l’ai fait quand même, j’ai expliqué en détail ce qui ne m’avais pas plu, et pour compenser – et ne pas dégoûter un futur lecteur qui passerait par là -, j’ai insisté avec force sur les points positifs (l’écriture en vers libres).

Il m’est arrivé de ne plutôt pas apprécier d’autres livres, tels que Love letters to the dead. Dans ce cas, j’ai expliqué en détail ce qui ne m’avait pas plu, mon ressenti, pour que ceux qui lisent ma chronique puissent évaluer si les points que j’ai évoqués pourraient les déranger ou non dans leur lecture.

De toute manière, mon but n’est absolument jamais de critiquer pour critiquer, mon objectif est de faire partager mon opinion en gardant toujours à l’esprit que celle-ci est tout à fait subjective, qu’elle n’appartient qu’à moi, et est influencée par ce que j’ai vécu, lu, auparavant. Par conséquent, j’essaye d’analyser au maximum mon ressenti : je décortique tellement les romans que j’ai lus (en particulier ce que j’ai adoré ou détesté !) – vous le voyez souvent à la longueur de mes chroniques – que j’en ressors de nouvelles choses, de nouveaux arguments pour ou contre auxquels je n’avais pas pensé pendant ma lecture, pour essayer de contre-balancer mon propre avis. Il y a certains livres que j’aime moyennement en lisant, et en les chroniquant, je me rends compte que j’écris que ne les ai vraiment pas aimés : c’est ça qui est intéressant, mettre par écrit ces pensées, analyser un livre et ses sentiments à son égard, ça apporte toujours quelque chose, ça peut faire réaliser qu’en réfléchissant, notre avis diffère de l’avis passif que l’on a en lisant

N’oubliez pas que tous les avis sur ce blog sont subjectifs, le mieux est encore que vous lisiez vous-même les livres pour vous faire votre propre opinion, mais lire des critiques peut vous donner une première idée du livre…

Publicités

14 réflexions au sujet de « Si on parlait de…comment critiquer les livres que je n’ai pas aimés »

  1. Un article très intéressant, c’est toujours délicat d’aborder une chronique sur un livre qui nous a déplu. Et comme avec ma soeur on est assez difficile, c’est un thème qui nous parle lol ! En tout cas, je pense que tu as la bonne démarche (enfin j’espère parce que je fais pareil lol). D’ailleurs, généralement à la fin d’une chronique d’un livre que nous n’avons pas aimé avec Kara nous invitons les gens à se faire leur propre avis en lisant le livre. Mais c’est vrai que des fois, c’est compliqué d’expliquer ce qu’on a ressenti sans avoir l’air de démonter l’auteur ou les lecteurs qui ont aimé.
    Personnellement, j’aime bien lire les chroniques négatives des gens (parfois plus que les élogieuses), je trouve ça généralement intéressant de voir justement comment ils justifient ce qu’ils n’ont pas aimé. Des fois, c’est beaucoup plus pointu et ça entraîne bien plus de réflexion qu’une critique positive ^^
    Bises
    Kin

    Aimé par 1 personne

    1. Wahou, merci beaucoup pour ton long commentaire !!

      Ça me fait très plaisir de voir des réactions par rapport à ce que j’ai écrit, en particulier car vous n’appréhendons pas tous la critique, et c’est intéressant de lire des avis semblables (ou opposés).
      Je ne sais pas si c’est une bonne démarche que j’ai et que tu partages, je ne jugerais pas – mais suis contente de la voir approuvée, haha. En tous cas, critiquer tout en respectant les autres et sans les « démonter », comme tu dis, est la meilleure manière. Après, à chacun de voir comment il veut présenter son opinion, mais tant que ça reste « gentil », que ce n’est pas de la critique gratuite, il n’y a pas de souci (même si je n’aimerais pas être l’auteur en question critiqué !).

      Ce qui me fait penser que j’ai un article en réserve, non pas sur un livre mais sur un article sur la littérature jeunesse française qui m’a bien fait rire tellement je ne le trouvais pas crédible, mais je n’ose publier mon avis de peur de dépasser la fine limite entre critique et diffamation (je me moque plus que je ne critique), je ne le poste donc pas… Mais c’est vrai que les articles critiquant des livre sont toujours intéressants s’ils sont constructifs, en particulier s’ils critiquent un livre que j’ai aimé, j’aime beaucoup confronter mon avis positif à celui négatif d’autrui – ça me permet de rectifier mon avis, en réfléchissant autrement.
      Et je partage ton avis quant au fait que les critiques négatives sont souvent plus creusées : le bloggeur doit en effet justifier et défendre son avis, et doit par conséquent bien réfléchir à sa lecture !

      Merci encore de ton commentaire <3 ,
      Bises
      Camille

      J'aime

  2. Il m’arrive de temps en temps de parler sur le blog d’un livre que je n’ai pas aimé. Mais je dirais que c’est quand même assez rare, car, comme pour toi, ce n’est pas souvent que je déteste vraiment un bouquin. Mais quand ça arrive, bizarrement, je ne le chronique pas systématiquement. En fait, je préfère oublier ma lecture ^^

    Aimé par 1 personne

    1. C’est vrai que les lectures désagréables ne sont pas forcément celles qu’on aurait envie de chroniquer, de décortiquer, d’analyser, on peut préférer les oublier (désolée des rimes !). Je retiens d’ailleurs bien bien bien mieux mes coups de coeurs que mes déceptions livresques ! Après, quand je déteste vraiment un livre, je ne le finis même pas (je n’ai déjà pas assez d’une vie pour lire tous les livres que je voudrais, je ne vais pas en plus passer du temps à me forcer à en lire…!), mais c’est vrai que même si je le finis, je ne le chronique pas forcément. Je le critique surtout si je pense que c’est intéressant, par exemple si mon avis s’oppose à celui de la majorité. Si je lis un livre inconnu de la blogosphère que je n’aime pas, je ne vais pas tenter de le rendre connu grâce à une mauvaise réputation…
      Camille

      Aimé par 1 personne

      1. C’est vrai qu’une chronique plus ou moins négative sur un livre qui plaît à la majorité sur la blogosphère permet de contraster le tout. C’est toujours intéressant de remettre en question :) Et puis ça prouve que tous les goûts sont dans la nature !

        Aimé par 1 personne

  3. De rien ma poule, ce commentaire là sera encore plus long ! (je ne te garantie pas que ce sera le cas à chaque fois hihi)
    J’ai aussi lu l’article de La tête dans les livres sur ce même sujet et son avis rejoint également le tien. Je pense que prendre du recul, bien clarifier que l’avis est subjectif, et ne pas se montrer trop extrême dans ses propos sont les clés. Après, c’est vrai que chacun fait à sa façon.
    Par exemple, moi ça m’énerve moult quand un bloggeur n’utilise que des phrases type vérité générale pour parler d’un livre (que ce soit positif ou négatif mais surtout si c’est négatif et que je suis pas d’accord), du genre « l’auteur emporte le lecteur dans un tourbillon d’émotions ». J’ai l’impression qu’on me dit comment vivre le livre et qu’il n’y a qu’une seule façon de le faire, j’aime pas ça. Je trouve ça particulièrement intéressant quand les chroniqueurs parlent de leur ressenti plus personnel : « l’auteur m’a emporté dans un tourbillon d’émotions car… ». Et c’est là que démarre la discussion, que l’on soit d’accord ou au contraire que l’on ne le soit pas. Bref, je sais pas si je suis très claire (et puis je digresse un peu) XD
    Concernant ton article que tu n’oses publier, c’est vrai que c’est un peu coton. Parce que des fois ça énerve tellement que t’as envie de passer par dessus la bienséance et la bienveillance. C’est pour ça que je pense que prendre un peu de recul et le relire une fois que tu es bien calmée peut t’aider à voir si il dépasse vraiment les limites ou si ça passe. Après, l’avoir juste écrit sans le publier peut t’aider aussi (est-ce qu’on rentre dans de la psychanalyse ? XD) En même temps, c’est ton droit aussi de t’exprimer et notamment si t’es choquée par quelque chose que tu ne trouves pas acceptable. C’est grâce aussi ce genre de comportement qu’on ouvre les yeux sur certain trucs parfois.
    Je suis bien d’accord avec ce que tu dis ensuite, ça permet de comprendre mieux les différentes pistes d’interprétations par exemple. Après, même si je comprends mieux l’avis de la personne, généralement, ça ne change pas beaucoup le mien (à part si je fais un ENORME contre-sens).

    Kin

    Aimé par 1 personne

    1. Alors là, je suis absolument impressionnée par la longueur de ton commentaire, et t’en remercie infiiiniiiment !!! *o*

      Je suis tout à fait d’accord avec toi pour les expressions de vérité générale, ça m’embête ausst beaucoup car on dirait que tout le monde doit penser comme la personne qui écrit (et en plus c’est souvent une phrase bateau pompée sur quelqu’un d’autre, ça paraît moins honnête… Je ne dis pas que je n’en mets jamais (je ne sais pas trop en fait, faudrait que je relise mes chroniques), mais ça fait très peu spontané, je trouve, ce qui n’est pas mon genre dans mes articles (ouf !)).

      En plus, ayant tendance à être assez naïve, je me dis « Oh, pas mal la phrase, il n’a pas lu passivement, il y a bien pensé ! Mais pourquoi je n’ai pas été emportée par ce tourbillon d’émotion moi aussi ? » et j’ai l’impression que ce n’est pas normal. Alors qu’en fait, ce tourbillon, il est juste dans la tête du lecteur/bloggeur – et tant mieux si ce dernier ressent tout ça en lisant, c’est génial, mais ce n’est pas le cas de tous… Il faut vraiment garder en tête le côté subjectif des chroniques, j’ai tendance à oublier en lisant des chroniques de livres que je n’ai pas lu que je ne dois pas penser la même chose (pour ma défense, on après à penser de la même manière que ceux qui nous enseignent – nos parents, nos profs… donc c’est dur de se détacher de ce que les autres disent parfois).

      Aucun souci pour être partie un peu en dehors du sujet de départ, les commentaires sont faits pour discuter, et tant mieux si ça nous emmène vers d’autres sujets, au contraire, c’est super !! :D

      Je me suis dit, après coup, pour l’article que je voulais publier et que j’ai laissé reposer quelques mois, que j’allais essayer de le poster sans critiquer, juste pour envoyer les lecteurs le lire. Mais en me relisant, mon article n’est pas si méchant que ça – je ne l’ai pas fait sous le coup de la colère, j’étais juste mi-indignée mi-morte de rire – je dis juste que c’est du n’importe quoi… Ça m’a fait du bien de l’écrire pour me calmer, c’est vrai (psychanalyse, catharsis, purgation des passions par l’écriture, intéressant…!) ;) Je pense quand même attendre un peu, édulcorer un chouïa plus mes propos, et le poster bientôt (il n’est pas si choquant que ça, mais je ne critique jamais – sauf les livres !), alors je n’ose pas trop.

      Moi non plus, mon avis ne change pas radicalement en lisant l’avis d’un autre sur un livre que j’ai lu, mais ça peut me faire revoir mon opinion : en repensant au livre en question, je peux me dire : « ha mais oui, en y réfléchissant, les personnages sont un peu fades, ils n’ont pas beaucoup de caractère. Donc finalement, même si l’intrigue est bien menée, ce livre n’est pas si bien construit que ça » et je modifie mon brouillon de critique pour mieux réfléchir au livre : je ne livre pas seulement mes sentiments bruts à la sortie de la lecture, j’essaye aussi d’ajouter une réflexion…
      Camille

      J'aime

      1. Ah oui tout à fait ça ! Après on peut en mettre dans le propos, je trouve que quand tu parle à la première personne pendant toute la chronique, si tu fais quelques phrases de ce genre c’est pas grave, on comprend quand même que ça reste ton avis. Et puis ça permet d’alterner un peu enfin, je trouve ça pas gênant quoi. C’est si c’est systématique et non argumenté que ça me soûle lol

        Oui, tu fais trop du teasing du coup, j’ai hâte de le lire moi ce fameux article XD !

        Ouaip, c’est ça qu’est cool avec les chroniques, c’est que quelqu’un pensera peut-être à quelque chose que toi tu n’auras pas vu, ça te permet de trouver d’autres interprétations ou de se rendre compte qu’on était passé à côté de quelque chose ^^.

        A ++
        Kin

        Aimé par 1 personne

  4. Merci pour ta participation au rendez-vous :) On se rejoint complètement et effectivement, il ne faut pas critiquer pour critiquer et les avis restent vraiment subjectifs! Comme toi, je ne veux vraiment pas dégoûter un futur lecteur mais j’aime pouvoir susciter un débat et c’est d’autant plus intéressant de pouvoir en parler avec d’autres personnes qui ont des avis differents!

    Aimé par 1 personne

    1. C’était un plaisir :)
      Je pense et j’espère que la majorité des autres blogueurs s’accordent sur le fait qu’il faut être constructif dans ses critiques et bien signaler la subjectivité de son opinion, sans l’imposer. On critique avant tout pour partager son avis, le confronter aux autres, et c’est pareil pour moi : j’adore découvrir des avis qui différent du mien :)
      Camille

      Aimé par 1 personne

  5. Les critiques négatives sont à mon sens tout aussi intéressantes que les positives. Chacun a ses propres goûts donc ça peut arriver que quelqu’un n’aime pas un livre qu’on a adoré et inversement. En plus ça change de voir des critiques négatives donc c’est une bonne chose.
    Et comme tu le dis si bien, le mieux est ensuite de lire les livres par nous même pour nous faire notre propre avis. :)

    J'aime

    1. Merci de ton commentaire !
      C’est sûr que les deux sont intéressantes ! C’est toujours bien d’avoir deux types d’avis pour ne pas se « ranger d’un côté » avant même d’avoir lu un livre ;)
      C’est gentil :) C’est vrai que le but des chroniques n’est pas de donner un avis pré-construit au lecteur, mais de lui donner (ou non) envie de lire le livre, l’y inciter au moins (on est là pour partager notre passion !), et échanger nos points de vue.
      Camille

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s