Série : « Gran Hotel »

Article de Candice

critique gran hotel

Cela faisait longtemps que j’avais en tête d’écrire un article sur cette série ! Découverte un peu par hasard en 2015, je pense lui devoir un certain nombre de bonnes notes en espagnol… Car c’est bien une série qui nous vient de l’autre côté des Pyrénées ! Son succès a été tel qu’elle est maintenant disponible en une multitude de langues, mais si vous comprenez le castillan, je ne peux que vous conseiller de la visionner en V.O., la langue est très facile à comprendre et vous vous éviterez les lèvres qui bougent en différé et les tons monocordes ou maniérés ;)

Le pitch de la série est simple : nous sommes en 1905 et le jeune Julio arrive dans un hôtel de luxe près de Santander pour découvrir ce qui est arrivé à sa petite soeur, femme de chambre dans ce Gran Hotel et qui n’a pas donné signe de vie depuis plusieurs mois. Dans le train qui l’emporte se trouve aussi Alicia Alarcón, benjamine de la famille propriétaire de l’hôtel. De retour chez elle après de grandes études (pour une femme de l’époque), elle se rendra vite compte que sa famille n’est pas tout à fait entrée dans le XXè siècle en ce qui concerne le traitement des femmes…

De fil en aiguille, de mystères en péripéties, nous suivons pendant trois saisons les heurs et malheurs de la famille Alarcón et des employés de l’hôtel. Surnommé le « Downton Abbey espagnol », Gran Hotel tire sur des ressorts plus classiques que la célèbre série britannique, le rapprochant parfois du genre du soap opera. Les personnages sont un peu stéréotypés, c’est sûr, un peu trop lisses même tant ils tendent à répéter les mêmes répliques et à avoir systématiquement les mêmes réactions. Après une saison entière où Teresa, la propriétaire, répète douze fois que « s’il y a une chose que je ne supporte pas, ce sont les mensonges » (hum hum, c’est l’hôpital qui se moque de la charité !), on a compris ! De même, on finit par se lasser un peu de la monotonie et du très lisse couple Julio-Alicia (rien qu’avec le synopsis de la série on comprend qu’ils vont finir ensemble, donc je réfute toute accusation de spoiler !).

Cependant, les épisodes ne traînent pas en longueur et l’intrigue progresse bien — quoiqu’au prix d’un nombre de rebondissements un peu trop important pour être honnête ! A la fois drame familial, série policière, comédie et romantique, on s’attache irrésistiblement aux personnages et des cliffhangers bien ficelés encouragent un binge-watching effrené (pour le plus grand malheur de notre productivité et le plus grand bonheur de notre aptitude à procrastiner pendant plusieurs semaines d’affilée…)

gran_hotel

Quant aux décors et costumes, spectaculaires, ils nous replongent au temps de la Belle-Époque, et c’est loin d’être désagréable… Chapeaux melons, ombrelles en dentelles, robes de mousseline et moustaches fantaisistes sont au rendez-vous ! La musique également est jolie (un peu mélodramatique diront certains) et accompagne aussi agréablement les moments les plus dramatiques que les plus romantiques !

En résumé, une belle série-feuilleton qui vaut le détour ; l’occasion de réviser son espagnol et de se remettre de la fin de Downton Abbey !

Publicités

4 réflexions sur “Série : « Gran Hotel »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s