Film : « Une vie entre deux océans » (« The Light between Oceans)

Article de Camille

J’avais lu le livre dont est adapté le film sur les conseils de ma sœur qui l’avait bien apprécié (voir sa critique), moi un tout petit peu moins. Je l’avais apprécié dans l’ensemble, mais entre le fait qu’il traîne un peu en longueur et que les deux protagonistes fassent quelque chose d’illégal (ce qui m’a rebutée, mais si c’est la base de l’histoire, je sais, je sais), j’ai fini par le mettre de côté en me disant que je le finirais plus tard, et je ne l’ai jamais repris…

Pour autant, dès que j’ai vu que ce film passait au cinéma de mon université, j’ai (littéralement) sauté de joie et je me suis empressée de me réserver cette soirée pour le film – 6 semaines à l’avance. C’est dire si j’avais envie de le voir ! J’aime beaucoup comparer les adaptations cinématographiques aux livres.

Blog VH - Une vie entre deux oceans

 

J’ai bien aimé ce film. (Pour la petite anecdote, je viens d’essayer de trouver des synonymes d’ « aimer » et « apprécier » que j’utilise dix fois par chronique pour changer, et je viens de trouver « chérir », « idolâtrer », « vénérer », « raffoler »… Ce que je ne suis pas sûre d’éprouver pour ce film ! ^^’).

Les personnages m’ont bien plu dès le début, c’est comme ça que je me les imaginais dans le livre. Concernant l’actrice qui joue Isabel, celle de Testament of Youth (film commencé et pas terminé, dis donc, ça devient une manie !), j’ai bien plus accroché à son personnage que dans l’autre film où elle n’avait pas l’air super amusante…  Celui qui jouait Tom incarnait bien le personnage taciturne mais attentif. Et la petite Lucy était toute mignonne ! Mais attendez, si vous ne connaissez pas l’histoire, tous ces noms ne vous disent rien, alors laissez-moi vous résumer l’histoire.

Tout commence avec Tom, un Australien qui rentre au pays après avoir combattu en Europe pendant la Première Guerre Mondiale. Profondément marqué par toutes les horreurs qu’il a vues, il tente de se réadapter à la vie « normale » et pour cela, trouve un travail. Enfin, ce travail n’est pas comme les autres, car il devra vivre isolé sur une toute petite île au large de l’Australie, Janus, où il sera gardien de phare. Il fait son métier parfaitement, et ne revient que de temps à autre sur la terre ferme. Là, il rencontre Isabel dont il tombe amoureux et qui le demande en mariage (oui oui, elle le demande en mariage !). Ensemble, ils vivent paisiblement sur leur petite île, jusqu’à ce que deux malheurs les frappent : Isabel fait deux fausses couches. Alors, quand arrive dans une barque un petit bébé qui redonne le sourire à Isabel, et que cette dernière supplie Tom de faire croire aux autres que c’est leur propre petite fille, qu’ils baptisent Lucy, c’est ce qu’il font. Mais leur mensonge pourrait bien les rattraper…

Blog VH - life between oceansLe synopsis donne envie de découvrir le livre/film, je trouve ; en tout cas, moi, la trame m’a convaincue. Si le livre était un peu longuet, le film l’était moins, malgré quelques passages un chouïa longs parfois, avec des plans large de l’océan, mais qui reflètent très bien la solitude et l’isolement de l’île. Les paysages (voire le paysage, en fait) étaient jolis, mais j’aurais aimé en voir un peu plus de l’Australie, ça ne me paraissait pas trop différent de l’idée que je me fais des endroits un peu reculés des États-Unis à la même époque, par exemple.

Niveau cadrage, c’était bien filmé, mais je ne comprends pas ce que c’est que cette mode de filmer les visages en gros plans (qu’on voit de plus en plus dans les films, au journal télévisé…). C’est sympa une minute mais après c’est dérangeant, ça ne reflète pas du tout la manière dont on voit les gens habituellement, c’est presque stressant qu’on soit collés au nez des acteurs. [C’était la petite parenthèse critique ! :P ]

Niveau musique, rien de particulier, elle s’accordait bien, et à la fin faisait bien ressortir l’émotion qui se dégageait du film, j’ai dû retenir ma petite larmichette à la fin.

 

En conclusion, un bon film que j’aimerais bien revoir à l’occasion – peut-être quand je me serais décidée à reprendre et terminer le livre ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s