Films

Film : « Victoria, les jeunes années d’une reine »

Article de Candice

J’avais commencé à regarder ce film il y a quelques années, et j’avais arrêté au bout de 20 minutes à peine tellement je le trouvais long et inintéressant. L’ayant recroisé sur Netflix, j’hésitais à donner une deuxième chance à ce film dont j’avais de si mauvais souvenirs. Eh bien le moins que je puisse dire, c’est que j’ai bien fait de finalement me lancer !

theyoungvictoria

Sorti en 2009, The Young Victoria retrace comme son nom l’indique les premières années du règne de Victoria, en s’étalant environ de 1836 à 1840. Jeune fille surprotégée par sa mère (elle n’a même pas le droit de monter ou descendre les escaliers seule !), la mort prématurée de son oncle William IV la projette dans un tourbillon qui la mènera sur le trône du plus puissant pays du monde. L’aide d’Albert de Saxe-Coburg-Gotha, celui qui deviendra son mari (et qui était accessoirement son cousin germain, mais passons) lui sera précieuse pour traverser ces épreuves.

On peut reprocher à ce film d’être assez lisse, notamment dans sa réalisation qui est, somme toute, assez classique. Mais de mon point de vue, c’est justement ce qui fait son intérêt : il permet de voir comment la jeune Victoria a dû gérer sa fougue et sa naïveté initiales pour entrer dans un moule fait de robes d’apparat et d’appartements somptueux.

On connait les représentations de la reine Victoria comme “grand-mère de l’Europe”, avec son air austère, ses cols jusqu’au menton et ses kilos en trop. Le film rafraichit cette image de la reine qui, il faut le rappeler, a été couronnée reine à 19 ans à peine ! L’actrice Emily Blunt est excellente dans ce rôle, et même s’il est clair qu’elle a dépassé depuis longtemps les 18 ans, elle parvient à insuffler un caractère très primesautier à son personnage.

La musique joue aussi un rôle très important, et je l’ai trouvée magnifique, très… royale. J’ai un petit faible pour l’hymne du couronnement, qui est celui traditionnellement utilisé par les monarques britanniques (et qui a été repris par l’Euro de foot… hum hum). Voyez plutôt la scène du couronnement !

theyoungvictoria2

Finalement, on ne voit pas le temps passer et c’est avec un peu de regret qu’on voit défiler le générique, même si un court texte final retrace dans ces grandes lignes ce que sera le règne de Victoria. Plusieurs épisodes ont dû être raccourcis ou éludés (je le sais parce que ce film m’a donné envie de me replonger dans la biographie de la reine !), et on ne comprend par exemple pas très bien toutes les affaires politiques qui se trament en arrière-plan, ou encore les difficultés que rencontre Albert à s’adapter à son nouveau rôle de prince consort.

En résumé, un beau film pour tous les passionnés de film historique, un rythme qui ne vous laissera pas vous ennuyer une seule seconde, des costumes et décors à couper le souffle… Un très bon moment donc !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s