Livre : « Nineteen letters »

Article de Camille

Je vous parlais l’autre jour de NetGalley, c’est grâce à ce site que j’ai pu recevoir Nineteen letters que je vous chronique. C’est un livre dont les commentaires élogieux sur Goodreads m’attiraient et c’est avec plaisir que je vous annonce que j’ai, comme beaucoup de lecteurs, aimé ce livre.

Blog VH - Nineteen lettersTitre : Nineteen letters (VO)
Auteur : Jodi Perry
Date de parution : 2017
Prix Kindle : 2 €
Prix papier : 9,6 €
Résumé :
Nineteen. There’s something about that number; it not only brought us together, bonding us forever, it also played a hand in tearing us apart.
The nineteenth of January 1996. I’ll never forget it. It was the day we met. I was seven and she was six. It was the day she moved in next door, and the day I developed my first crush on a girl.
Exactly nineteen years later, all my dreams came true when she became my wife. She was the love of my life. My soul mate. My everything. The reason I looked forward to waking up every morning.
Then tragedy struck. Nineteen days after we married, she was in an accident that would change our lives forever. When she woke from her coma, she had no memory of me, of us, of the love we shared.
I was crushed. She was my air, and without her I couldn’t breathe.
The sparkle that once glistened her eyes when she looked at me was gone. To her, now, I was a stranger. I had not only lost my wife, I had lost my best friend.
But I refused to let this tragedy be the end of us. That’s when I started to write her letters, stories of our life. Of when we met. About the happier times, and everything we had experienced together.
What we had was far too beautiful to be forgotten.

Mon avis

J’ai beau poster pas mal de chroniques de lectures se classant dans la catégorie romance, ils se classent pour la plupart sous l’étiquette « historique ». J’accroche habituellement moins aux romances contemporaines, mais celle-ci est parfaite, délicate, et bien loin des clichés habituels. En même temps, ce n’est pas un roman de YA, même s’il convient aux adolescents à partir de 15 ans, je dirais.

Nineteen letters commence une heure environ avant l’accident dont Jemma est victime. On alterne les chapitres de son point de vue, et de celui de son jeune mari, Braxton.  Au réveil, après son coma, Jemma ne se souvient plus de rien ni personne. Commence alors un long et assez douloureux chemin de sa famille et ses amis pour essayer de la ramener à celle qu’elle était. Braxton décide de lui envoyer 19 lettres qui racontent des souvenirs de leur vie, depuis leur première rencontre à six et sept ans jusqu’à leur mariage. C’est beau de voir leur amitié et amour se développer depuis leur plus tendre enfance. Les lettres sont envoyées sur l’espace de plusieurs semaines/mois, donc on voit la vie des personnages entre l’envoi de chaque lettre. L’alternance des points de vue entre Jemma et Braxton est judicieuse, elle permet de vivre au plus près les émotions des deux protagonistes, qui souffrent de la même chose – la perte de mémoire de Jemma – mais différemment – apprendre à reconstruire une identité sans se souvenir de son passé, apprendre à vivre différemment d’avant, à craindre d’avoir tout perdu, à maintenir l’équilibre pour aider sans dépasser les limites. J’ai trouvé les deux points de vue très intéressants, en particulier celui de Jemma car je trouve ça intéressant de devoir reconstruire une personnalité. La personnalité est dûe à des facteurs génétiques d’une part, mais aussi aux expériences passées qui forgent le caractère. C’est bizarre pour Jemma, car c’est comme si elle était « née » à l’âge adulte : elle sait formuler des pensées complexes, parler, mais sa personnalité est encore vide, vierge, blanche, c’est à elle de recréer qui elle veut être… Elle peut le faire avec les lettres, mais en même temps elle n’est plus la même personne qu’elle était avant. C’est compliqué mais c’est passionnant. Ce côté-là de la psychologie est relativement bien exploré, même si étant curieuse et intéressée par ce sujet, j’aurais apprécié un peu plus d’approfondissement de ce côté-là. (D’ailleurs, ce livre m’a rappelé par certains côtés le film 50 first dates, ou l’histoire d’une jeune femme qui a perdu sa mémoire à court terme à la suite d’un accident de voiture – pour elle, malheureusement, tous les jours, elle doit réapprendre son passé qu’elle oublie dès le lendemain…).

A part ça, pour en revenir au livre, j’ai adoré les personnages. Tous, sans exception. Protagonistes, parents, grands-parents, amis, tous ont une véritable personnalité et une histoire, toutes tristes et joyeuses à la fois, ce qui rend le tout plus réel, et enlève le côté un peu trop « positif » du happy ending (sans vouloir vous spoiler, mais la fin est assez prévisible, c’est une romance après tout…).

L’auteur a une très belle plume, émouvante et qui nous transporte réellement dans la petite ville australienne dans laquelle vivent les personnages : j’ai, comme Jemma, l’impression de connaître d’une certaine manière les endroits racontés dans les lettres…

Conclusion

Une très belle lecture, triste par moments mais sans jamais tomber dans le pathos, pleine d’espoir cependant, qui parle de doutes, de nostalgie et d’avancer malgré les épreuves de la vie, une lecture belle et marquante.

Publicités

2 réflexions sur “Livre : « Nineteen letters »

  1. Cette histoire a de quoi me plaire ! Le sujet est intéressant. Se reconstruire alors qu’on a perdu la mémoire, ça doit être tout un périple. L’aspect psychologique abordé dans ce livre devrait me séduire, même s’il n’est pas énormément développé comme tu le soulignes :)

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s